Passionné, Jordan l’est en cuisine comme en toute chose. Ambitieux et dévoué, il a su gravir les échelons rapidement et imposer sa personnalité dans des établissements de renom. Passé en moins de dix ans d’apprenti à chef de cuisine, Jordan carbure aux défis sans jamais renoncer à satisfaire une clientèle dont il tient personnellement à prendre le plus grand soin.

Plusieurs voyages forment sa jeunesse et ses ambitions. Ayant travaillé tour à tour en Irlande, en Suisse ou encore en Martinique, il aime cultiver son inspiration qui lui provient à la fois de son expérience et de ses voyages. En 2011, il s’établit à Paris où il arrive au réputé restaurant de Neuilly : La Truffe Noire, un lieu qui lui permettra de faire ses preuves dans le monde de la gastronomie parisienne. En janvier 2013, il entre à l’Hôtel de Sers où il devient rapidement chef de cuisine pour le plus grand plaisir de la clientèle fidèle et raffinée de l’avenue Pierre 1er de Serbie. Puis le chef lèvera l’ancre en novembre 2015 pour retourner en Martinique.

Né à Roubaix, diplômé à Nantes, d’origine belge et polonaise, sa cuisine est le reflet de sa personnalité : curieuse, innovante, variée et généreuse. S’il met un point d’honneur à incarner la gastronomie à la française, il croit que pour ce faire, le mélange des cultures et des influences est un atout. Toujours conscient des exigences de la clientèle, il considère essentiel de choisir les meilleurs produits issus de producteurs locaux et biologiques.

Les Compagnons

Gastronomes

Alban Couturier
Hélène Orhon
HDelete
Charlotte Rocher

Alban Couturier

Couturier, Alban Couturier, un drôle de nom pour un photographe qui depuis son plus jeune âge s’est juré de ne pas faire mentir son patronyme. Qu’importe si aujourd’hui l’homme n’habille pas les it-girls de l’agence Ford ou Elite, celui-ci réserve son regard, ou plutôt sa lumière, pour d’autres créatures à l’humeur tout aussi fantasque et capricieuse. Belles du Guilvinec, Blondes d’Aquitaine ou de La Roche-sur-Yon. Eh oui, Alban Couturier est photographe culinaire.

Aux cassandres qui murmurent qu’il est plus facile de shooter un baba au rhum que la moue boudeuse de Clara Delevigne, je répondrais que le baba au rhum, lui, tu peux pas lui dire qu’il a des cernes car il a trop fait la fête hier soir, tout au plus il sent l’alcool mais ça, dans son cas c’est normal… Tu comprends coco pourquoi, la photo, t’as pas intérêt à la louper!

Plus que la virtuosité du chef c’est le talent auquel ces photos rendent hommage. Audacieux, le photographe ne se contente pas de shooter, il donne aussi son avis sur le dressage. Comme avec François Perret, Alban veut un dessert non pas à l’assiette mais sur une plaque d’ardoise. Cette photo a scellé leur amitié. Ici comme ailleurs tout est affaire de relations, parce que les chefs préfèrent travailler avec des gens qu’ils connaissent et parce que le prix importe peu.

Les Compagnons

Gastronomes

Nicolas Lobbestaël
Guillaume Derouineau
BLeu
Margarita Orlinskaia
Sara Edward

Vous souhaitez nous contacter ?

ou par téléphone au 0 696 978 798

Pin It on Pinterest